dimanche 12 novembre 2017

Brins d'éternité 48


Je termine le dernier numéro de BdE ; comme d’habitude, de solides nouvelles de tout un tas de nouveaux auteurs. Je retiens particulièrement celle d’Orian Dorais qui est bien ficelée, bien écrite, mais très classique, ce qui est impressionnant est que l’auteur n’a que 17 ans !

La meilleure nouvelle et de loin est celle de Jeanne Bastin qui est surprenante et d’une grande qualité ; c’est dans un style étonnant, surréaliste, moderne et poétique. Une très grande réussite je trouve.

Les autres nouvelles sont toutes de bonne qualité sauf celle de Jean Carlo Lavoie qui est plus faible par son écriture un peu maladroite.

Les critiques sont moyennes et le dossier sur les films de loup-garou au Canada ne m’a pas intéressé du tout.

Bref, un numéro à lire pour ses nouvelles de qualité.

Lien vers le site : Brins d'Éternité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire