samedi 5 août 2017

L’âme de l’empereur de Brandon Sanderson



Voici un petit livre bien sympathique de moins de 200 pages. Je voulais lire du Sanderson pour voir cette fameuse « modern fantasy » américaine (je suis aussi en train de lire Way of Kings) et cela se démarque effectivement grandement de la Fantasy classique (Howard, Tolkien, Leiber, Moorcock etc.) par son immense professionnalisme. Le style et le rythme narratif sont totalement maitrisés et ce savoir-faire est mis au service de l’histoire et du plaisir du lecteur. Cela illustre parfaitement les cours d’écriture de l’auteur (Intro to Sci-Fi/Fantasy Writing) ou les conseils du podcast Writing Excuses auquel il participe. On est maintenant au niveau de grands best-sellers commerciaux américains en termes de savoir-faire.
La traduction de Mélanie Fazi est bonne, sans toutefois être exceptionnelle (on peut relever quelques petites maladresses par-ci par-là).

Je voulais aussi voir ces fameux types de magies exotiques qui font la renommée de Sanderson. C’est pas mal du tout, intelligent et bien développé, mais pas foudroyant non plus, car cela manque un peu de profondeur sociale et de dimension culturelle.

L’âme de l’empereur se lit très bien, un véritable page turner et c’est presque un modèle parfait d’école de narration américaine (ici sur les modèles du Countdown et du Heist).
La limite du livre est que cela manque un peu d’âme et de poésie ; à être trop professionnel, on en perd peut-être en authenticité à moins que cela ne soit juste la limite et la personnalité de l’auteur lui-même.

C’est parfait pour découvrir qui est Sanderson et ce qu’il fait ; non seulement on y voit sa maitrise narrative, mais son histoire est aussi une allégorie de sa vision de son métier d’écrivain. Bref un livre prenant, qui se lit très vit et qui permet de découvrir Sanderson sous bien des aspects.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire